Une performance industrielle : un câble électrique sous le golfe de GASCOGNE

Un accord historique a été signé entre les régulateurs français et espagnol pour partager les coûts d’investissement du projet golfe de Gascogne. La réalisation de ce projet demandera des performances industrielles hors du commun aux gestionnaires des réseaux de transport d’électricité. Il leur faudra relier la péninsule Ibérique à la France par un câble sous-marin de 280 km qui franchira le gouf de Capbreton. Cette infrastructure d’envergure permettra de doubler la capacité d’interconnexion électrique entre les deux pays.

M. José María MARIN QUEMADA , Président de la CNMC et Jean-François CARENCO Président de la CRE
Ce projet ambitieux reliera les réseaux français et espagnol de manière efficace tout en évitant de traverser les Pyrénées. L’option maritime a un coût élevé. Défi technologique pour les gestionnaires de réseau, la construction des deux lignes à courant continu à haute tension entre Cubnezais (Gironde) et Gatica (Pays Basque espagnol) représentera un investissement total de 1 750 M€.

La décision de la CRE et de la CNMC s’inscrit dans l’application du règlement européen qui prévoit des mécanismes facilitant la mise en œuvre des Projets d’Intérêt Commun européens, dont fait partie Golfe de Gascogne.

Rte et REE ont déposé un dossier de demande de partage des coûts transfrontaliers en mars 2017. La CRE et la CNMC ont travaillé conjointement afin d’établir une analyse coûts-bénéfices du projet. Conscientes de son importance à la fois pour l’intégration de la péninsule Ibérique dans le marché électrique européen et pour la réalisation des objectifs de l’Union en matière de climat et d’énergie, elles ont convenu d’une répartition des coûts qui reflète les bénéfices apportés aux deux pays : la contribution de Rte s’élèvera à 525 M€.

Les retombées positives du projet pour l’Union Européenne en matière d’innovation, de sécurité d’approvisionnement, d’intégration des marchés et de durabilité ont fait que la CNMC et la CRE soutiennent sa candidature à une subvention européenne d’un montant d’au moins 700 M€ couvrant 40 % des coûts du projet.

Le projet Golfe de Gascogne, dont la mise en service est prévue pour 2025, vient s’ajouter aux investissements récents dans la ligne électrique Baixas-Santa Llogaia, achevée en octobre 2015, ainsi que pour le transformateur-déphaseur d’Arkale, mis en service en juin 2017.

Ces ouvrages avaient déjà permis de doubler les capacités d’interconnexion entre la France et l’Espagne.

 

Pour en savoir plus sur « Les interconnexions » :