Approbation d’un nouveau modèle de convention de raccordement éolien offshore

En 2011 et 2013, le gouvernement a retenu six projets d’installation de parcs éoliens en mer. Début 2018, pour prendre en compte les innovations technologiques et les baisses de coûts intervenues depuis la sélection des projets, un processus de renégociation des conditions économiques applicables à ces projets a été engagé entre le gouvernement et les lauréats. A l’issue de ces négociations, la loi du 10 août 2018 pour un État au service d’une société de confiance (dite « ESSOC ») est venue modifier les modalités de financement des ouvrages de raccordement de ces parcs en faisant supporter leur coût au gestionnaire du réseau public de transport d’électricité, à savoir RTE.

Le 8 novembre 2018, la CRE a approuvé un nouveau modèle de convention de raccordement au réseau public de transport d’électricité qui prend en compte ces évolutions législatives, fixant ainsi les conditions nécessaires au raccordement des parcs éoliens en mer. Ce nouveau modèle résulte d’une large concertation associant notamment les porteurs de projets, RTE et les services de l’Etat. La CRE considère que les conditions sont dorénavant réunies pour permettre le raccordement de ces projets ambitieux en matière de transition énergétique et de développement des énergies renouvelables. Les lauréats ont, depuis lors, saisi le ministre de leurs nouvelles offres en vue de la construction des parcs éoliens en mer ; ces offres ont toutes été acceptées.

Par ailleurs, la CRE a conduit une consultation publique en fin d’année 2018. Elle y présente ses propositions pour inciter RTE à réaliser ces raccordements dans les meilleures conditions de coûts, de délai et de qualité. Ces propositions ont été entérinées par la CRE le 20 décembre 2018 et présentées, pour avis, devant le Conseil supérieur de l’énergie.