Crise de la Covid-19 : quels effets sur le système énergétique au niveau français et européen ?

La CRE analyse les effets de la crise sanitaire sur le système énergétique français et européen.

L’année 2020 a été marquée par la crise sanitaire de la Covid-19, dont les effets se sont également fait sentir sur le système énergétique. Les mesures de confinement, en mettant à l’arrêt une partie de l’activité économique en France, ont eu un impact considérable sur la consommation d’électricité. RTE a ainsi constaté une baisse quotidienne moyenne de 15 % de la consommation pendant le confinement par rapport à celle habituellement observée. Sans perdre de temps la CRE réagissait dès le 26 mars 2020 en prenant une délibération portant communication sur les mesures en faveur des fournisseurs pour faire face à la crise sanitaire, qui venait s’ajouter aux mesures gouvernementales d’aide aux consommateurs.

Par la suite, la CRE a invité à l’automne 2020 l’ensemble des opérateurs de réseaux à lui faire part des effets de la crise sur leurs activités. Les retours d’expérience qu’elle a ainsi recueillis l’amène aujourd’hui à publier un premier état des lieux de la situation. En particulier, la CRE a vérifié l’adéquation du cadre tarifaire à la situation des opérateurs régulés en 2020. Il ressort de ses analyses que le cadre de régulation tarifaire s’est montré robuste et a protégé de manière adéquate les gestionnaires de réseaux. Elle ne juge donc pas nécessaire, à ce stage, d’envisager de le modifier. Néanmoins, certains indicateurs de performance, qui font l’objet d’une régulation incitative seront adaptés pour prendre en compte les difficultés liées à la crise en 2020. Et tant que la crise ne sera pas terminée, la CRE continuera de s’assurer que le cadre tarifaire reste adapté dans la durée.

Les effets de la crise sanitaire n’ont bien évidemment pas été limités à la France. A ce titre, l’étroite coopération que la CRE entretient avec les autres autorités de régulation, au sein du Conseil des régulateurs européens de l’énergie (Council of European energy regulators, CEER), a été riche d’enseignements. Elle a favorisé le partage d’expériences et de bonnes pratiques pour appréhender cette crise inédite. Cela s’est concrétisé, dès le mois de juin, par la création d’un groupe de travail ad hoc au sein du CEER, présidé par Jean-Laurent LASTELLE, membre du collège de la CRE, pour structurer ces échanges entre régulateurs.

Ce groupe de travail vient de publier son premier rapport, dont la rédaction a été pilotée par la CRE. Il couvre les trois premiers trimestres 2020 et établit un premier bilan des effets de la pandémie sur les consommateurs de l’énergie, les fournisseurs et les gestionnaires de réseau. Il en ressort que l’impact de la crise sur les systèmes énergétiques, lié aux mesures de confinement prises par les pouvoirs publics pour endiguer la propagation du virus, est différent selon les pays et les périodes de l’année. Cependant, la majeure partie des régulateurs ont fait état d’au moins un confinement dans leur pays, ainsi que d’épisodes de chute de la demande et des prix de marché de l’énergie.

Corédigé par la CRE, le rapport fait également l’inventaire des mesures prises par les autorités dans les pays concernés pour préserver les consommateurs. Dans la grande majorité des pays, les consommateurs ont notamment bénéficié d’un moratoire sur les coupures de leur fourniture en énergie en cas d’impayés. Parmi les leçons et les bonnes pratiques retenues, figurent également la robustesse du secteur énergétique qui a plutôt bien résisté à la crise, l’importance de permettre des échanges d’information rapides et structurés entre toutes les parties prenantes (gouvernement, régulateur, opérateurs), ainsi que l’émergence du télétravail et des outils numériques.

Consulter la délibération de la CRE du 25 mars 2021 portant communication sur les effets pour l’année 2020 de la crise COVID-19 pour les opérateurs de réseaux

Consulter le rapport du CEER “First Analysis of the COVID-19 Pandemic’s Effects on the Energy Sector”