Tarifs réglementés de vente et marchés de gros du gaz : bilan de l’année 2018

Contexte

Un arrêté des ministres chargés de l’économie et de l’énergie pris après avis de la CRE fixe, au plus tard le 1er juillet de chaque année, les barèmes des tarifs réglementés de vente de gaz naturel (TRV gaz) d’Engie. Ces nouveaux barèmes tiennent compte de l’audit réalisé par la CRE sur les coûts prévisionnels d’approvisionnement et hors approvisionnement affectés au périmètre d’activité des TRV gaz. La CRE vérifie ensuite mensuellement la conformité de l’évolution des barèmes calculés par Engie avec la formule tarifaire fixée par l’arrêté, qui traduit les variations de ses coûts d’approvisionnement.

Ainsi, l’évolution des TRV gaz en 2018 s’effectue dans le cadre des arrêtés du 1er juillet 2017 pour le 1er semestre et du 1er juillet 2018 pour le 2nd semestre.

A compter du 1er janvier 2018, Engie a séparé son activité de gestion de clientèle entre ses clients au TRV gaz et en offre de marché en créant une direction autonome, la Direction du Tarif Réglementé (DTR), entièrement dédiée à la gestion des clients aux TRV gaz.

 

L’évolution du TRV gaz en 2018

Entre le 1er janvier et le 31 décembre 2018, le tarif moyen H.T a augmenté de 17 %, correspondant à une augmentation de 15% de la facture annuelle TTC d’un client résidentiel type B1 (utilisant le gaz pour le chauffage de son domicile) consommant 17 MWh par an.

Cette hausse est due pour 12 % à l’augmentation des coûts d’approvisionnement en gaz naturel étant donné que les prix sur les marchés de gros du gaz ont nettement augmenté en 2018. Cette poussée des prix sur les marchés de gros est en lien avec la hausse significative et généralisée du prix de l’ensemble des matières premières. Le prix du pétrole (Brent) s’est établi en moyenne à 61 €/bbl en 2018 soit une hausse de près de 30 % par rapport à la moyenne de 2017. Le prix du gaz a également été soutenu par le prix du GNL (gaz naturel liquéfié) en raison de la forte demande asiatique.

Le reste de la hausse du TRV est dû pour 5% à l’évolution des coûts hors approvisionnement au 1er juillet 2018, à savoir en grande partie aux augmentations des coûts de distribution de GRDF et des coûts commerciaux. Concernant ces derniers, il s’agit notamment des postes de coûts « certificats d’économie d’énergie » et « forces commerciales ».

 

Le cas des ELD

En plus d’Engie, 22 entreprises locales de distribution (ELD) proposent le TRV gaz sur leur zone de desserte historique. Les évolutions de leur tarif au cours de l’année 2018 sont hétérogènes car dépendantes de conditions d’approvisionnement spécifiques à chacune d’entre elles. Cependant, la CRE constate qu’elles sont de plus en plus nombreuses à choisir à l’instar d’Engie une indexation sur les prix de marché du gaz.

 

Evolution du prix du gaz sur les marchés de gros en 2018

Les prix du gaz sur les marchés de gros ont globalement continué à augmenter en 2018, avec une hausse rapide à la fin de l’été suivie d’une baisse sur la fin de l’année. A titre d’exemple, le prix du contrat futur annuel pour l’année 2019 (Calendaire 2019) s’est établi en moyenne à 23 €/MWh en novembre sur la zone TTF, en hausse de 30 % par rapport à la moyenne de janvier 2018. Les autres cotations présentes dans la nouvelle formule tarifaire du 1er juillet 2018 (mensuelles et trimestrielles) ont suivi la même tendance haussière au cours de l’année avec une correction à la baisse sur le dernier trimestre. Ainsi, l’indice calendaire PEG Nord est passé d’environ 18 €/MWh en janvier à un sommet de 26,5 €/MWh fin septembre, l’indice est depuis redescendu aux alentours de 22,5 €/MWh en décembre.